Société

Août 2020

Le 26 août 2020

Télé-Québec lance sa programmation 2020-2021

Au printemps, Télé-Québec aura rayonné de façon peu commune avec, entre autres, son offre Télé-Québec en classe destinée aux milliers d’enfants qui ne pouvaient plus fréquenter les établissements scolaires à cause de la COVID-19. Télé-Québec poursuit sur sa lancée avec une saison 2020-2021 étoffée qui débutera le 7 septembre. Parmi ses nouvelles têtes d’affiche : Rémy Girard, Monic Néron, Émilie Perreault, Rosalie Bonenfant, les policiers du SVPQ, des élus de l’Assemblée nationale, Dave Ouellet, Nathalie Petrowski, Charles-Antoine Crête, et bien d’autres. Il ne faut d’ailleurs pas manquer la spéciale Curieuse rentrée au cours de laquelle Christian Bégin et une foule de personnalités de Télé-Québec donneront le ton à cette saison bien remplie, le vendredi 4 septembre à 21 h.

« Une chose n’a pas changé malgré la pandémie : c’est la pertinence de Télé-Québec, ainsi que sa capacité de connecter avec les Québécois et de les accompagner au cœur de leurs préoccupations en leur offrant des contenus de grande qualité, actuels et crédibles », confie le directeur général des programmes de Télé-Québec, Richard Haddad.

Découvrez le répertoire des contenus 2020-2021 de Télé-Québec (pour une utilisation optimale, téléchargez le répertoire pour l’ouvrir dans Adobe PDF).

Lancée ce lundi 24 août, la quotidienne accrocheuse Les Mutants convie les 8 à 10 ans et leur famille à se laisser emporter dans un véritable suspense avec Rémy Girard, Marilyse Bourque, Salomé Corbo et de jeunes talents. Non seulement seront-ils transportés dans un véritable périple pour sauver une famille en pleine mutation, mais les jeunes en ressortiront aussi mieux outillés pour faire face à l’anxiété.

Dans L’avenir nous appartient dès janvier, les journalistes et amies Émilie Perreault et Monic Néron nous mènent à la rencontre de personnes, connues ou non, qui inspirent par leurs choix de vie, leurs métiers, leurs visions ou leurs initiatives, pour nous aider à comprendre leurs enjeux.

Dans la lignée des séries documentaires d'observation 180 jours et De garde 24/7 (dont les trois premiers rendez-vous nous offrent un accès incomparable à la crise créée par la COVID-19 telle que vécue de l’intérieur), Télé-Québec arrive avec deux nouveautés qui posent un regard intime et vraiment différent sur le quotidien de gens à l’engagement indéfectible : nos politiciens avec Nos élus (dès le 19 novembre) et nos policiers, patrouilleurs, enquêteur et sergents avec Police en service (à l’hiver). Autre série documentaire qui arrachera un sourire à plus d’un cet hiver : Code Québec. Dave Ouellet y dresse un portrait des Québécois qui surprend... pour le meilleur et pour le pire! Au printemps, Noémi Mercier est de retour dans Kebec avec de nouvelles thématiques pour mieux faire comprendre notre province.

L’automne 2020 marque également la grande finale de la série humoristique à succès signée par Marc Brunet Like-moi! Faites de la place : des sketches aussi drôles qu’absurdes débarquent encore! Au printemps, la primée M’entends-tu? propose une grande finale dans laquelle Ada, Fabiola et Carolane réaliseront, une fois de plus, que leur amitié est plus forte que tout! Du côté des séries internationales, il faut voir la série policière britannique captivante Unforgotten : le passé déterré à l’automne, la particulièrement explosive dernière saison d’Homeland à l’hiver et le thriller Secrets de famille (Flesh and Blood) au printemps.

La plateforme telequebec.tv continue de proposer gratuitement une multitude de contenus. Après On parle de sexe, Rosalie Vaillancourt revient combattre les tabous, les préjugés et la stigmatisation avec une approche ludique dans On parle de santé mentale. Trente-cinq sujets sont abordés, dont l’estime de soi et l’automutilation. Une formidable avenue pour démystifier les idées préconçues, informer et rassurer les adolescents. Aussi au nombre des nouveaux arrivages : la deuxième saison de L’arène nous replonge dans le monde des rap battles; la nouvelle websérie humoristique et touchante Les fleuristes met de l'avant des personnages montréalais issus de l'immigration, avec Said Benyoucef, Anas Hassouna et Macha Limonchik; La loi c’est la loi nous entraîne dans une délirante saga policière; Meilleur avant fait se côtoyer l’étrange et l’absurde; Téodore pas de H présente un Téodore (un trentenaire TDAH « bien ordinaire » incarné par Philippe-Audrey Larrue St-Jacques) déterminé à terminer son secondaire et à vivre sa première date avec l’anxieuse Agathe; Décoloniser l’histoire propose de courtes capsules documentaires pour revisiter l’histoire canadienne et nous inviter à changer notre perception des personnes racisées et autochtones; et, en animation, Dounia raconte l’histoire d’une petite réfugiée syrienne avec un style original empreint de magie et de poésie. La Fabrique culturelle fait quant à elle découvrir cet automne La Scène nationale du son, un ambitieux projet de création sonore à saveur théâtrale, ainsi que Manifeste, une série en quatre épisodes animée par Webster, où l’on s’intéresse à la démarche de créatrices et créateurs engagés qui utilisent l’art pour transformer la société.

Les documentaires québécois présentés en primeur ont aussi la cote cette saison. D’abord, le récit humain extraordinaire Les poussières de Daech (2 septembre) fait découvrir la suite de l’histoire de Youssef, parti rejoindre les rangs de Daech, et nous entraîne dans un camp de réfugiés sous haute surveillance. Le documentaire T’es où Youssef* est d’ailleurs présenté en rappel la veille, 1er septembre. Mené par le journaliste de L’actualité Marc-André Sabourin (Bitch! Une incursion dans la manosphère), Voleurs d’identité (14 octobre) expose au grand jour le système de fraude à l’identité grâce aux témoignages exclusifs d’ex-fraudeurs qui révèlent leurs stratagèmes. Dans Chef en pandémie (11 novembre), on découvre comment le chef créatif et excentrique Charles-Antoine Crête a fait preuve d’ingéniosité pour sortir son restaurant de la tourmente provoquée par la pandémie de COVID-19, comme bien d’autres entrepreneurs. À l’hiver, Nathalie Petrowski nous propose une discussion éclairante sur l’enjeu de la liberté de création et de l’appropriation culturelle dans Touche pas à ma culture. Quant à lui, Louis T. tente de comprendre le fossé entre les communautés scientifique et antivaccin – sujet on ne peut plus dans l’air du temps – dans Aiguille sous roche. Un peu plus tard, Traversées présente cinq femmes qui s’aventurent dans une expédition le long de la rivière Koroc au Nunavik, un passage emprunté par les chasseurs et cueilleurs inuits depuis des millénaires. Finalement, au printemps, le film à échelle humaine de Carl Leblanc (Nation : huis clos avec Lucien Bouchard et Le commun des mortels) Fin** témoigne du suicide de Mario, qui a plongé ses proches dans une profonde tristesse et un tourbillon de questionnements.

L’offre de documentaires internationaux est également riche cette saison. Elle propose entre autres une nouvelle série documentaire de National Geographic à couper le souffle Destination sauvage : Scandinavie, l’enquête internationale alarmante Big Pharma : labos tout puissants à propos du lobby pharmaceutique; Globésité, faisant état d’un grave problème international puisqu’on estime qu’en 2030, la moitié de la population de la planète sera obèse ou en surpoids; le troublant Préjugés sur les effets toxiques ou les résultantes des préjugés tels le harcèlement sexuel, le profilage racial et l’écart salarial; et beaucoup d’autres documentaires percutants. Télé-Québec est fière de continuer de présenter trois documentaires par semaine, et ce, à heure de grande écoute.

Évidemment, nos émissions phares sont de retour, avec de nouveaux éléments. À l’automne, Dans les médias, Vanessa Destiné et Monic Néron se joignent aux collaborateurs alors que Marie-France Bazzo, Amir Khadir, Luc Ferrandez, Monique Jérôme-Forget et la reporter à New York Laurence Mathieu-Léger y deviennent chroniqueurs. Alix et les Merveilleux accueille la comédienne Ines Talbi. Ça vaut le coût déménage de studio et propose de tout nouveaux segments pour se mettre encore plus au service des consommateurs. Format familial inaugure aussi de nouveaux segments : Sébastien Diaz et Bianca Gervais ouvrent notamment le livre d’histoire de couples aujourd’hui âgés entre 45 et 60 ans qui nous racontent leurs débuts. L’experte en alimentation écologique Mireille Vrins se joint à Moi j’mange, dont les recettes se retrouvent parmi les 6 000 inédites de cuisinez.telequebec.tv. L’indice Mc$ween accueille deux recrues Mini-McSween et lance le McQuizz. Les Francs-tireurs Benoît Dutrizac et Richard Martineau promettent une dernière saison aussi mordante que les précédentes et analysent des complots pour aller plus loin dans les questionnements sociaux importants et difficiles. Génial! entre dans un nouveau studio – sans public et plus intime – et donne encore plus de place au laboratoire. Malgré l’absence de public de leur côté aussi, tant Belle et Bum que Cette année-là continuent d’être des vitrines essentielles pour les arts (encore plus en ces temps de pandémie d’ailleurs). MAMMOUTH est de retour avec une revue de fin d’année forte en inspiration en décembre! Cet hiver, les Deux hommes en or sont en direct et accueillent l’explosive Rosalie Bonenfant à titre de collaboratrice, Passe-Partout présente du contenu 100 % inédit et les fous animateurs de Cochon dingue promettent de belles surprises telle une troisième saison de la websérie Dingue Académie. Après Y’a du monde à messe à l’automne, Christian redevient Curieux Bégin à l’hiver et se lance, tête première dans une foule de recettes éclatées, réalisées dans son nouveau loft ou sur sa terrasse. Ensuite, au printemps, Un chef à la cabane fait vivre l’effervescence d’une saison des sucres au grand complet : une première en neuf ans!

Les cinéphiles ne sont pas laissés pour compte puisqu’ils sont servis par la crème du cinéma pour toute la famille; des films de tous les genres et de tous les horizons; des œuvres de la francophonie – dont les Québécois qu’on aime voir et revoir Horloge biologique, Les aimants ou encore Le guide de la petite vengeance, etc. Parmi les nouveautés : les deux films Petit Stuart, où une adorable souris découvre sa place au sein de sa famille adoptive; le film franco-tunisien Un divan à Tunis (prix du public à la Mostra de Venise en 2019); le drame fantastique suédois À la frontière; le captivant drame français Diamant noir (César 2017 de la meilleure première œuvre et meilleur espoir masculin pour le Franco-Québécois Niels Schneider); l'étonnant portrait Jeune femme (Caméra d’or 2017 à Cannes); L’apparition, qui brouille allègrement la frontière entre foi et superstition, Le jeune Ahmed (Prix de la mise en scène à Cannes en 2019) par les frères Dardenne, etc. L’année dernière, 6,5 millions de Québécois ont vu l’un ou l’autre des films présentés à Télé-Québec*** : gageons que ce sera la même chose cette année encore.

Les jeunes, eux, peuvent non seulement profiter encore de leurs favoris, mais découvrir de toutes nouvelles acquisitions, au cours de l’automne, de l’hiver ou du printemps : Barbapapa, Amandine Malabul, sorcière maladroite, Anges en mission, une nouvelle saison des Mystérieuses cités d’or, ainsi que la série Oum, le dauphin blanc, et bien d’autres.

Par sa programmation audacieuse, pertinente et divertissante, Télé-Québec propose aux Québécois de se déconfiner autrement en envisageant le monde avec optimisme et ouverture. Une invitation à participer activement à la société, à passer du MOI au TOUS ENSEMBLE.

***
NOUVEAUTÉS
Dès l’automne | Les Mutants; Les poussières de Daech; Voleurs d’identité; Chef en pandémie; Nos élus; Unforgotten : le passé déterré; Anges en mission; Oum, le dauphin blanc
Aux Fêtes | Dounia; Barbapapa; Amandine Malabul, sorcière maladroite
À l’hiver | L’avenir nous appartient; Police en service; Code Québec; Touche pas à ma culture; Aiguille sous roche; Traversées; On parle de santé mentale; Les fleuristes; Décoloniser l’histoire
Au printemps | Secrets de famille; Fin; Téodore pas de H; La loi c’est la loi; Meilleur avant

***

À propos de Télé-Québec
Télé-Québec est le média multiplateforme public à vocation éducative et culturelle du Québec. Il propose une programmation unique qui a pour but de cultiver le goût du savoir, de favoriser l’acquisition de connaissances, de susciter la réflexion, de promouvoir la vie artistique et culturelle d’ici ainsi que de refléter les réalités régionales et la diversité du Québec. Outre son siège social établi à Montréal, la Société compte 10 bureaux régionaux. On peut suivre Télé-Québec sur Facebook et Twitter. telequebec.tv

À propos de La Fabrique culturelle
La Fabrique culturelle est la plateforme culturelle numérique de Télé-Québec. Elle est alimentée par les dix bureaux régionaux de Télé-Québec ainsi que par une centaine de partenaires du milieu culturel et les membres de la communauté. Elle a pour mandat de faire rayonner les arts et la culture en valorisant l’identité culturelle québécoise sur l’ensemble du territoire, principalement à travers la créativité de ses artistes et artisans. La Fabrique culturelle est sur Facebook, Twitter, Instagram. lafabriqueculturelle.tv
-30-


Découvrez le répertoire des contenus 2020-2021 de Télé-Québec (pour une utilisation optimale, téléchargez le répertoire pour l’ouvrir dans Adobe PDF).

*T’es où Youssef est une production de Blimp Télé. Le film Les poussières de Daech est quant à lui signé par Rendez-Vous Télé.
**Titre provisoire
***Entre le 1er septembre 2019 et le 31 mars 2020. Numeris, Québec francophone, portée cumulative 1 minute (6 527 000 Québécois de 2 ans+ ou 87,4 %), Ciné-Cadeau inclus (379 diffusions)


Renseignements et demandes d'entrevue :
Aurélia Genay | 438-878-3472 | agenay@telequebec.tv
Catherine Leboeuf | 514-378-0717 | cleboeuf@telequebec.tv
Danielle Brassard | 514-619-1887 | dbrassard@telequebec.tv

Source : Relations de presse

Retour à la liste des communiqués
Coronavirus (COVID-19)