Société

Janvier 2020

Le 28 janvier 2020

Sommes-nous réellement Prêts pour la décroissance?

Les changements climatiques bouleversent nos habitudes

Et si la meilleure façon de lutter contre les changements climatiques était d’en faire… moins? En quête de solutions, la journaliste Catherine Dubé explore cette piste, celle de la décroissance. Une approche extrêmement efficace, mais aussi hautement dérangeante pour l’être humain.

Cette quête fait l’objet d’un dossier spécial qui sera publié le 5 février dans L’actualité et d’un documentaire signé La Plénière, en collaboration avec Télé-Québec, qui sera diffusé le 12 février à 20 h : Prêts pour la décroissance?

Au fil de ses recherches, Catherine s’intéresse aux parcours de gens qui tentent de mettre en pratique l’idée de la décroissance au quotidien. Elle rencontre également des entrepreneurs, des économistes et des sociologues qui répondent à des questions fondamentales. Quelle est l’approche la plus efficace pour limiter les changements climatiques? Que se passera-t-il si nous continuons de miser sur la croissance économique? Changer nos comportements n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire.

« Un biais important [dans notre difficulté à changer nos comportements] est la peur de la perte. Un être humain va toujours préférer garder ce qu’il a que de gagner quelque chose de nouveau, même si c’est complètement irrationnel. » — Aurélie Sierra, sociologue en environnement.


La croissance économique est devenue le principal indicateur de notre qualité de vie. Nous sommes confiants quand l’économie tourne à plein régime, que nos salaires augmentent chaque année, nous permettant de voyager davantage, de consommer plus. Avec toutes les alertes aux changements climatiques, nous sommes en droit de nous demander si nous sommes sur la bonne route.

« Dans notre ADN de modèle économique, on a inscrit la consommation à l’infini. La croissance infinie dans un système fermé, c’est impossible. » — Karel Mayrand, directeur général, Québec et Atlantique, Fondation David Suzuki


Diffusion en primeur
Quelques jours avant sa diffusion télé, Prêts pour la décroissance? sera présenté en primeur à Sherbrooke, en collaboration avec le cégep de Sherbrooke. Les gens sont invités à se rendre à la salle Alfred-Desrochers pour visionner le documentaire et participer à une discussion sur le sujet de la décroissance avec la journaliste Catherine Dubé, le réalisateur Simon Lamontagne, ainsi que David Dupuis, économiste et chargé de cours à l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke, et Alix Rhulmann, qui participe au documentaire. Cette discussion sera animée par Marie-France Bazzo.

À Télé-Québec, on creuse davantage le sujet
Le lundi 10 février à 21 h, Zone franche posera la question : « Peut-on encore être optimiste quant au sort de la planète? » L’émission Les francs-tireurs qui suivra la diffusion du documentaire, le mercredi à 21 h, se questionnera également sur la question des changements climatiques avec Julie Poitras-Saulnier, cofondatrice des jus LOOP, Yves-Marie Abraham, professeur au Département de management à HEC Montréal, et François Lambert, homme d’affaires.

***

À propos de Télé-Québec
Télé-Québec est le média public à vocation éducative et culturelle du Québec. Multiplateforme, Télé-Québec propose une programmation unique qui a pour but de cultiver le goût du savoir, de favoriser l’acquisition de connaissances, de susciter la réflexion, de promouvoir la vie artistique et culturelle d’ici ainsi que de refléter les réalités régionales et la diversité du Québec. Outre son siège social établi à Montréal, la Société compte 10 bureaux régionaux. On peut suivre Télé-Québec sur Facebook, Twitter et Instagram. telequebec.tv

-30-


Un lien de visionnement de Prêts pour la décroissane? est offert sur demande, avant la diffusion télé. Cliquez ici pour en faire la demande.

Renseignements et entrevues
Danielle Brassard
514 521-2424 poste 2513
514 619-1887
dbrassard@telequebec.tv

Source : Relations de presse

Retour à la liste des communiqués