Société

Juillet 2018

Le 20 juillet 2018

Le Témiscamingue au fil de l'eau, ça donne le goût des vacances!

Une virée au Témiscamingue avec La Fabrique culturelle

Suivre le lac Témiscamingue du nord au sud en s’arrêtant à certains endroits choisis, faire des rencontres attachantes et mémorables avec plusieurs artistes et découvrir la beauté des lieux : c’est l’aventure estivale que La Fabrique culturelle vous propose. Le dossier Le Témiscamingue au fil de l’eau regroupe plusieurs reportages de formats vidéo, audio et photo.

On vous emmène d’abord à Angliers, village natal de Mario Peluso. Accompagné de son groupe Les Hobos Hurleurs, il interprète la chanson CIP, sur le quai du domaine familial. Une rencontre inoubliable dans un lieu magique!

Connaissez-vous le Domaine Breen, que l’on peut visiter à Saint-Bruno-de-Guigues? Cette maison, bâtie par Thomas Breen en 1906, a une valeur patrimoniale exceptionnelle. La comédienne Odette Caron nous y accueille et nous raconte l’histoire étonnante de Thomas, un orphelin anglais dont le destin a brusquement bifurqué, une fois arrivé au Québec à l’âge de 12 ans. Toujours à Saint-Bruno-de-Guigues, on rencontre l’artiste peintre Lyne Gagnon dans son atelier, au bord du lac Témiscamingue, ce lac qui l’inspire et qui l’envoûte. Un beau moment avec une artiste très talentueuse.

Le groupe témiscamien Maître Stator, c’est Dominic Bérubé et Benoît Racine, accompagnés de Nancy Labelle. Un groupe rock qui s’inspire du phénomène de la transcommunication instrumentale, soit la faculté d’entrer en communication avec des énergies par des éléments technologiques. Un peu ésotérique tout ça? Oui, mais surtout, une découverte musicale emballante! Préparez-vous à une expérience hors de l’ordinaire : le groupe interprète la chanson Motherland sur le quai municipal du lac Cameron, à Saint-Eugène-de-Guigues. Vous aussi vous direz : «Partage l’amour pour la Terre Mère!»

Un autre qui adore revenir dans son coin de pays : le comédien Martin Héroux, qui a un attachement particulier pour Ville-Marie. On ne pouvait trouver meilleur guide pour nous faire découvrir cette ville, bien installée au bord du lac Témiscamingue. Martin partage avec nous ses coups de cœur culturels.

Fernand Bellehumeur, auteur, raconte l’histoire de son grand-père Pit. Un homme très connu au Témiscamingue qui, du jour au lendemain, en 1914, disparaît mystérieusement de Lorrainville laissant derrière lui femme et enfants. Un vrai scandale, qui à l’époque, a donné lieu à des rumeurs de toutes sortes! Son petit-fils nous dévoile les réels motifs de cet énigmatique départ.

On visite aussi en photos la ville de Témiscaming qui se démarque par une architecture bien particulière. Son aménagement a été conçu par le célèbre urbaniste anglais Thomas Adams selon le concept de la «cité-jardin» qui en fait sa particularité et lui confère le charme de l’architecture urbaine anglo-saxonne.

À propos de La Fabrique culturelle
La Fabrique culturelle est la plateforme culturelle numérique de Télé-Québec. Elle est alimentée par les dix bureaux régionaux de Télé-Québec ainsi que par une centaine de partenaires du milieu culturel et les membres de la communauté. Elle a pour mandat de faire rayonner les arts et la culture en valorisant l’identité culturelle québécoise sur l’ensemble du territoire, principalement à travers la créativité de ses artistes et artisans. La Fabrique culturelle est sur Facebook, Instagram. lafabriqueculturelle.tv

-30-


Renseignements :
Josée Lacoste
jlacoste@telequebec.tv
819 874-5132

Source : Relations de presse

Retour à la liste des communiqués